Cartes solidaires

Votre carte peut faire plus

Voir les projets

Qu’est-ce que c’est ?

Une carte solidaire c’est votre carte visa MoraBanc de toujours, mais avec du cœur. À chaque fois que vous l’utilisez, vous réalisez en effet de petites contributions aux projets solidaires de votre choix. Comment ? Tout simplement : la contribution sera automatiquement effectuée en arrondissant le montant de l’achat. Et, pour compléter votre collaboration, MoraBanc donnera la même quantité.

Obtenir votre carte solidaire MoraBanc est très simple : quand vous la solliciterez, nous vous enverrons une nouvelle carte, dotée des mêmes numéros mais avec le logo de carte solidaire, qui remplacera votre carte actuelle.

MoraBanc et vous, solidaires

Depuis toujours, MoraBanc collabore à diverses actions sociales, en contribuant financièrement à des organismes à but non lucratif ou en accordant un appui logistique à leurs initiatives.

Ainsi, chez MoraBanc nous voulons contribuer à la justice sociale et nous réaffirmer comme banque andorrane solidaire.

Organismes collaborateurs

En Andorre, différents organismes solidaires ont pour objectif de contribuer à la cohésion et à la justice sociale, tant sur notre territoire qu’au niveau international.

Maintenant, vous avez la possibilité de collaborer avec eux dans les projets qu’ils mènent. Avec votre carte solidaire MoraBanc, vous pourrez choisir les projets auxquels vous voulez vous joindre :

AINA

Le projet
Des loisirs pour tous les enfants !

Bourses pour la réalisation de colonies : pour que les enfants avec moins de ressources financières puissent profiter de rencontres amusantes, saines et en même temps éducatives.

Formation des moniteurs : pour préparer les personnes qui travaillent avec les enfants d’Aina afin qu’elles exercent leur travail avec la meilleure préparation.

L’organisme

Le loisir est une partie essentielle du développement des enfants. Le simple fait de partager leur temps de loisir avec d’autres enfants encourage des valeurs de grande importance pour la vie de ces petits. La solidarité, la bonté et la complicité sont quelques-uns des exemples les plus évidents. Malheureusement, certaines familles ne disposent pas de ressources suffisantes pour faire en sorte que leurs enfants profitent de ces moments et l’association AINA travaille pour offrir à tous les enfants d’Andorre la possibilité de profiter des colonies ou d’une fin de semaine d’aventure, entre autres activités de loisirs. Ce projet, mené par des bénévoles, offre un éventail d’activités éducatives pendant le temps libre et dispose des infrastructures adaptées aux fauteuils roulants et des équipements tels que des salles de jeux, des chambres, des salles à manger, des espaces ouverts…

Visitez le site web de AINA

BOMOSA

Le projet

Le Joven Voluntariado Lector est un groupe de jeunes étudiants qui, pendant leur temps libre, rendent visite aux personnes âgées dans leurs résidences ou chez eux pour leur faire la lecture de ce qu’ils souhaitent. En outre, en faisant appel à leurs talents, ils proposent aussi des spectacles de danse et de musique.

L’entité

Bomosa participe à divers projets philanthropiques et sociaux pour aider les personnes qui vivent et travaillent en Andorre. L’association travaille en collaboration avec d’autres organisations qui ont un objectif social clair dans la société andorrane. Ces organisations peuvent être des organisations dépendant de différents ministères du pays, des fondations, des entreprises sociales ou des entreprises qui encouragent commercialement un intérêt social.

 

Visitez le site web de BOMOSA

Carisma

Le projet

Le projet de Carisma consiste à gérer des magasins solidaires. Les produits en vente proviennent de la solidarité de clients et de bénévoles, mais aussi de déchetteries qui livrent les objets en bon état à nos magasins.

Le premier magasin caritatif a ouvert ses portes en janvier 2011 avec l’aide de la commune de la Massana, qui nous cède gratuitement deux locaux, un pour le magasin et l’autre pour l’entrepôt. Aujourd’hui, Carisma possède également des magasins à Escaldes-Engordany et à Sant Julià de Lòria.

En 2014, Carisma a conclu une convention de collaboration avec Agentas pour que des personnes en difficulté d’insertion professionnelle puissent travailler dans les magasins de l’ONG.

Lentité

Carisma est une ONG créée en janvier 2011 par un groupe de bénévoles de différentes nationalités résidant en Andorre. L’association a pour objet d’apporter une aide aux ONG ou aux organismes à but non lucratif à vocation sociale, principalement sur le territoire andorran, et d’offrir du travail à des personnes au chômage, en situation d’exclusion sociale, essentiellement parmi les jeunes et les personnes handicapées.

Visitez le site web de Carisma

Caritas

Le projet

Le programme de soutien : vise à favoriser et à renforcer l’amélioration de la qualité de vie des personnes et des familles à faible revenu ou à risque social, par une réponse globale et multidisciplinaire qui inclut le soutien psychologique, les services de conseil juridique et l’intervention sociale.

Le programme de bénévolat : cherche à favoriser des attitudes de solidarité et d’entraide entre les membres de notre société et en général en faveur des plus défavorisés. Le projet met l’accent sur la promotion du bénévolat social en accompagnant des personnes âgées ou malades ou bien en gérant notre organisation.

L’entité
Les valeurs chrétiennes comme base pour le changement vers la justice sociale

Caritas Andorre est l’institution de l’Église qui s’occupe de coordonner, d’orienter et de renforcer son action sociale dans la Principauté.
Caritas Andorre est la fédération des Caritas paroissiales de la Principauté ; de ce fait, elle les représente au niveau des organismes diocésains, nationaux et internationaux. Ses objectifs incluent le soutien à la promotion de la personne et au développement intégral de la dignité des personnes qui se trouvent dans une situation de précarité.
Le travail social mené par Caritas est vaste et très diversifié. En plus de développer des activités visant à l’insertion sociale des personnes en situation de pauvreté et d’exclusion sociale, l’institution concentre également ses efforts sur la dénonciation des causes de l’injustice sociale qui génèrent ces situations. L’action de Caritas Andorre pour l’éradication de la pauvreté a aussi une dimension internationale puisqu’elle appartient au réseau international de Caritas, composé de plus de 162 Caritas nationales avec une présence dans 198 pays et territoires. Caritas Andorre est aussi membre de Caritas Europe.
Par l’intermédiaire du Département d’Action Sociale, du Département de la Formation et de la Communication, et du Département de la Gestion d’Actifs, Caritas mène sa mission qui met l’accent sur certains projets nationaux et internationaux :

  • Le programme de soins de santé primaires : accueil, information et accompagnement des personnes en situation de risque social de différentes paroisses. Il vise à répondre aux besoins essentiels de ces personnes et à promouvoir leurs capacités afin qu’elles puissent jouir d’autonomie.
  • Le programme de bénévolat : accompagnement des personnes âgées ou malades et promotion du bénévolat social.
  • Soutien : psychologique et juridique aux familles en difficulté.
  • Mobilisation : soins et réinsertion sociale et professionnelle des sans-abris résidents en Andorre.
  • Passants : accueil des sans-abris non-résidents en Andorre.
  • Vêtements : collecte et distribution de vêtements et de meubles usagés aux personnes en détresse sociale et promotion de la gestion responsable de l’environnement.
  • Coopération internationale : financement et mise en place de projets pour le développement dans le tiers monde.
  • Banques alimentaires : distribution de denrées alimentaires et d’articles de première nécessité aux personnes qui vivent en situation de grave nécessité.
  • Autres : campagnes de sensibilisation menées dans les écoles, campagnes des Rois, participation à la Plateforme des ONG, collaboration avec CECAS et le Centre Pénitentiaire, et « Analyse des besoins sociaux en Andorre »

Visitez le site web de Caritas

Cooperand

Le projet

Actions du Volontariat est l’un des projets les plus visibles et importants de Cooperand. Il permet à 12 ou 15 Andorrans et Andorranes de recevoir une formation pendant 6 mois pour voyager en Bolivie et faire du bénévolat dans l’un des 8 foyers d’accueil d’enfants de la rue. En fonction du profil personnel et professionnel de chaque candidat, les tâches à effectuer sont différentes. Cette action ne termine pas en juin avec la fin de la formation, car sur le terrain, Cooperand gère et coordonne de près les bénévoles : leur travail, les ateliers/les projets qu’ils réalisent, leur séjour, la communication, la couverture des services de base, les déplacements, les réunions hebdomadaires de coordination, etc.

L’entité
Avec les enfants et les jeunes vivant dans la rue

Cooperand amb Llatinoamèrica est une association andorrane qui travaille depuis 2004 avec les enfants des rues en Bolivie. Enfants, adolescents et jeunes, abandonnés par leurs familles, sont accueillis pas les différents foyers avec lesquels le projet travaille à Santa Cruz de la Sierra. Cooperand agit pendant toute l’année sur le terrain, en dirigeant différents projets humanitaires et de développement en matière d’éducation et en leur fournissant des outils pour la future réinsertion sociale et professionnelle.

En 2005, Cooperand a mis en place en Andorre la « Chaîne de parrains ». Aujourd’hui, plus de 80 familles andorranes parrainent un enfant de ces foyers et maintiennent avec eux une correspondance courante et constante. Les enfants reçoivent l’affection d’une nouvelle famille qui s’occupe d’eux à présent et leur évolution est prometteuse.

Cooperand travaille aussi depuis 2007 dans des programmes de sensibilisation destinés à la jeunesse de notre pays en collaboration avec des écoles, des universités et des fédérations sportives de la Principauté.

 

Visitez le site web de Cooperand

L'école spécialisée Notre Dame de Meritxell

Le projet
MPULS

Programme d’intervention précoce

Certains enfants naissent avec un handicap qui implique directement un déficit intellectuel, sensoriel ou physique ; par exemple, le syndrome de Down, la surdité ou la paralysie cérébrale. D’autres montrent un développement lent ou altéré et ont des difficultés à apprendre à marcher, à parler ou à se lier émotionnellement avec les parents. Tandis que d’autres souffrent de conditions à risque qui les exposent à un risque de développer de troubles significatives quand ils seront plus grands, parfois en raison d’un manque de structure familiale, de problèmes de santé mentale des parents ou de problèmes médicaux héréditaires.

Dans tous les cas, la recherche montre l’importance de l’intervention précoce, qui fournit les ressources psychologiques, médicaux, thérapeutiques, éducatifs et technologiques adéquats pour chaque cas et qui permet d’atténuer ou de corriger les conséquences du déficit.

Il est également important d’accompagner les parents au cours d’une période qui est extrêmement difficile, et leur donner l’information et le soutien nécessaires pour qu’ils comprennent les caractéristiques, les limites et les possibilités de leur enfant et puissent participer à son éducation de manière responsable, informée et créative.

IMPULS a pour but de concevoir et d’appliquer dès que possible les programmes d’intervention individualisés, afin d’améliorer au mieux le comportement et le niveau de développement de l’enfant, et de fournir le soutien nécessaire aux parents afin qu’ils se sentent accompagnés et puissent intervenir de manière constructive dans l’éducation et le traitement spécialisés de leurs enfants.

L’entité
Pour une société pleinement inclusive

L’école spécialisée Notre Dame de Meritxell a été créée en 1969 et a pour mission de procurer des soins et un appui aux personnes handicapées, afin de favoriser leur apprentissage et leur développement personnel, d’améliorer ou de maintenir autant que possible leur capacité d’autodétermination et d’autonomie personnelles, et d’assurer leur bien-être personnel et la qualité de vie possible tout au long de leur vie.

Au fil des années, l’école spécialisée Notre Dame de Meritxell a développé un éventail chaque fois plus vaste de ressources et de soutiens spécialisés qui se concrétisent dans une série de programmes qui couvrent une classe d’âge ou un champ spécifique d’application :

Programme d’intervention précoce – IMPULS.
Programme de scolarisation avec appui – PROGRESO.
Programme d’éducation spéciale – EDES.
Programme de travail avec appui – AGENTAS.
Programme d’ateliers professionnels – XERIDELL.
Programme de résidence et de logement – L’ALBÓ.

En tant que première institution andorrane de soins et de soutien aux personnes handicapées, l’école spécialisée Notre Dame de Meritxell a signé un accord de collaboration  avec le Gouvernement d’Andorre.

Actuellement, lécole spécialisée Notre Dame de Meritxell s’occupe de 286 personnes, des bébés aux personnes âgées, atteintes d’incapacité intellectuelle, de troubles envahissants du développement, de maladies mentales, de déficits sensoriels, de déficits neuromoteurs et d’autres conditions invalidantes.

L’école spécialisée Notre Dame de Meritxell est résolue à appliquer les principes de base de la Convention relative aux droits des personnes handicapées, proposée par l’ONU en 2006, dont le but est de « promouvoir, protéger et assurer la pleine et égale jouissance de tous les droits de l’homme et de toutes les libertés fondamentales par toutes les personnes handicapées et de promouvoir le respect de leur dignité intrinsèque ».

 

Visitez le site web de L'école spécialisée Notre Dame de Meritxell

Fondation Privée Clara Rabassa

Le projet

Avec l’argent collecté à l’aide de la carte solidaire, la fondation privée couvrira les frais des personnes qui sont dans la résidence et ne disposent pas de ressources économiques.

L’entité
Travailler pour le bien-être des personnes âgées

La Fondation Privée Clara Rabassa est une organisation sans but lucratif qui veille au bien-être des personnes âgées. L’espérance de vie en Andorre est l’une de plus élevées au monde ; du fait de ce vieillissement de la population, les résidences et les centres de jour sont plus nécessaires que jamais, pour aider les personnes âgées et dépendantes.

Pour cette raison et grâce aux biens de Clara Rabassa Torres cédés à l’église, la Fondation Privée Clara Rabassa a été créée pour accueillir des personnes âgées, handicapées, dépendantes, et même, des personnes sans ressources qui souffrent de problèmes de solitude et de carences familiales.

La Résidence Clara Rabassa est le service principal de la Fondation. Elle est située dans le centre d’Andorre-la-Vieille et accueille actuellement une soixantaine de résidents et une vingtaine de personnes en centre de jour. Entre autres services, la Résidence fournit de l’aide aux familles, du soutien en situations de nécessité, du contrôle médical et du personnel infirmier, de la réhabilitation, etc. En outre, la Fondation compte d’autres logements, comme les logements-foyers pour personnes âgées et personnes à mobilité réduite.

 

Fondation Privée IBO-ÁFRICA

Le projet

Centre de soutien nutritionnel

L’entité
Le Mozambique et l’île d’Ibo

La République du Mozambique est un pays situé dans la région sud-est de l’Afrique, au bord de l’Océan Indien et divisé en deux par le fleuve Zambèze. Sa population d’environ 21 millions habitants survit principalement grâce à l’agriculture de subsistance ou à la pêche traditionnelle.
Le Mozambique est une ancienne colonie portugaise devenue indépendante en 1975. Peu de temps après, une guerre civile a éclaté entre deux factions idéologiques opposées, guerre qui a duré jusqu’en 1992. Entre-temps, en 1990, une Constitution a été adoptée, transformant l’État en une démocratie multipartite, toujours en place aujourd’hui.
En dépit d’un certain degré de stabilité politique, économique et sociale pour impulser son processus de développement, le Mozambique affiche actuellement des conditions de vie désastreuses et continue d’être l’un des pays les plus pauvres de la planète. Il est  168e sur 177 pays dans le classement de l’Indice de Développement Humain.

 

Visitez le site web de Fondation Privée IBO-ÁFRICA

Infants del Món

Le projet

Foyer IdM-Cambodge

Le foyer IdM-Cambodge a été construit en 3 phases (2003-2005) et accueille actuellement 68 orphelins ou enfants de familles avec des problèmes économiques graves, qui ne peuvent pas répondre à leurs besoins de base.

L’objectif du foyer est de fournir aux enfants accueillis un espace sûr dans un environnement familier, de leur donner accès à l’enseignement et à la santé dans un environnement favorable à leur développement intégral en tant qu’individus qui, à l’âge adulte, pourront s’intégrer dans la société de leur pays.

Ils sont scolarisés dans les écoles publiques et ils reçoivent au foyer des cours de soutien scolaire, de khmer, de physique, de chimie, de mathématiques et d’anglais. Ils ont également des activités extrascolaires comme la céramique, l’artisanat, des danses traditionnelles, l’informatique et la lecture à la bibliothèque, tout cela afin d’améliorer leurs aptitudes physiques et créatives.

Le personnel est autochtone, formé de 2 coordinateurs, 1 administrateur, 4 éducateurs, 3 cuisinières et 1 technicien, qui vivent dans le foyer, et de 14 professeurs externes. Le foyer est géré par le directeur, délégué de l’Andorre, qui prend en charge les enfants, les travailleurs et veille au fonctionnement du foyer.

L’entité

Infants del Món est une organisation non gouvernementale (ONG) andorrane, fondée en 1999.

Notre objectif est d’améliorer les conditions de vie des enfants issus de familles pauvres des pays en voie de développement, en défendant les droits des enfants et en respectant leur culture et leurs croyances, pour éviter l’exclusion de leur société, par le biais de la scolarisation.

Nos actions sont destinées aux enfants, parce qu’ils sont des victimes innocentes et parce que nous croyons que tous les enfants ont le droit à l’éducation, à la nourriture, au logement et aux soins médicaux adéquats, pour qu’ils puissent avoir une vie digne et équilibrée.

Dans un premier temps, les programmes de parrainage étaient adressés aux enfants du Vietnam, mais avec les années nous les avons élargis à d’autres pays où les enfants ont besoin de nous et aujourd’hui, nous disposons de programmes de parrainage au Chili, aux Philippines, au Pérou, au Cambodge et au Nicaragua. Le parrainage permet aux enfants issus de familles pauvres d’être scolarisés, ce qui leur donne une chance de sortir de la misère et d’avoir un avenir. Avec l’expansion des programmes, les objectifs se sont diversifiés et avec le temps, en collaborant avec d’autres organisations, nous aidons à éradiquer les mauvais traitements, la malnutrition et toute forme d’abus ou de discrimination contre les enfants.

Pour que le plus  grand nombre d’enfants possible profite de nos actions chaque année, nous avons mené des projets de construction :

  • 14 écoles maternelles (Vietnam et Cambodge)
  • 9 écoles primaires (Vietnam et Cambodge)
  • 1 lycée (Cambodge)
  • 1 école pour enfants handicapés (Vietnam)
  • 1 école (Cambodge)
  • 1 dispensaire (Vietnam)
  • 1 maternité (Vietnam)
  • 1 unité pédiatrique pour l’hôpital de Rohal (Cambodge)
  • 1 foyer d’accueil pour étudiants (Vietnam)
  • 1 crèche (Vietnam)
  • 1 bibliothèque (Vietnam)
  • 2 résidences d’étudiants (Vietnam)
  • 1 centre pour non-voyants (Vietnam)
  • 1 ligne électrique (Vietnam)
  • rénovation de 2 orphelinats (Brésil et Vietnam)
  • 1 foyer d’accueil « Enfants du Monde » (Cambodge)
  • 1 toit à une salle des chaudières (Roumanie)
  • 1 salle de jeux dans une maison de lépreux (Vietnam)
  • rénovation du toit d’un orphelinat (Roumanie)
  • réparation d’un dispensaire (Cambodge)Nous avons acheté
  • 1 lave-linge industriel (Roumanie)
  • du matériel scolaire (Vietnam)
  • du matériel pédagogique et musical (Vietnam)Nous avons entrepris
  • 2 projets contre la dénutrition chronique infantile (Pérou)
  • 2 projets de développement communautaire (Philippines)
  • 1 cours de formation professionnelle (Philippines)
  • 1 projet contre les mauvais traitements aux enfants (Pérou)Nous avons participé à la reconstruction après
  • le séisme au Pérou (2007)
  • le typhon aux Philippines (2008)
  • des typhons au VietnamCes projets n’auraient pas été viables sans le soutien inestimable du Gouvernement d’Andorre, des Communes, de l’Association des Banques Andorranes, de diverses sociétés d’Andorre, des associations culturelles et sportives et de nombreux particuliers.

 

Visitez le site web de Infants del Món

Intermón Oxfam Section Andorre

Le projet

PROJET 2010-2011 – BURKINA FASO

Support à la production et à la commercialisation du maïs, des mangues et des noix de cajou (20 000 €)

Ce projet fait partie du programme relatif aux modes de subsistance viables et a pour objectif de renforcer les capacités de deux organisations locales dans leurs activités de production, de transformation et de commercialisation du maïs, des noix de cajou et des mangues. Nous travaillons dans la partie occidentale du pays : Cascades et Hauts-Bassins.

Les objectifs spécifiques du projet sont les suivants :

  • Augmenter la production de maïs, de mangue et de noix de cajou dans la zone en utilisant des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement
  • Augmenter le revenu des producteurs de la région, grâce à une meilleure commercialisation des récoltes de maïs, de mangue et de noix de cajou

Les activités les plus importantes sont :

  • la création d’un fonds rotatif de semences et d’engrais par un système de crédits ;
  • la formation de 24 producteurs dans des techniques d’irrigation et de l’utilisation de motopompes ;
  • la construction d’une unité de transformation de mangues avec tous les espaces nécessaires ;
  • la création de deux unités de transformation de la noix de cajou avec tous les espaces nécessaires ;
  • la création d’entrepôts pour garder le maïs ;
  • des formations sur la gestion des stocks de céréales et leur vente groupée ;
  • la sensibilisation des producteurs à la gestion des ressources naturelles ;
  • la participation des agriculteurs à des rencontres commerciales.

Les bénéficiaires sont les populations rurales de la zone qui vivent de l’agriculture : 11 200 personnes.

Grâce à ce travail, nous parvenons à :

  • atteindre la sécurité alimentaire;
  • améliorer le revenu de la population;
  • réduire la vulnérabilité de la population grâce au contrôle de l’eau;
  • renforcer les capacités de la population civile;
  • promouvoir des moyens de vie pour les femmes et les jeunes.
L’entité
Action globale pour construire un monde plus juste et solidaire

Que se passerait-il si nous arrêtions de croire en la possibilité d’un monde meilleur pour tous ? Si nous capitulions devant l’injustice, la pauvreté et l’inégalité ? Que se passerait-il si nous éteignions la lumière de l’espérance ? Parce qu’un autre monde est possible, Intermón Oxfam, organisation non gouvernementale, travaille pour rendre effectif ce changement.

Intermón Oxfam agit de manière globale dans 46 pays d’Afrique, d’Amérique et d’Asie, où elle a développé différentes lignes de travail, toutes avec l’objectif principal de combattre non seulement les conséquences de la pauvreté, mais aussi les causes qui l’engendrent :

  • Projets de développement : l’impact, la qualité et l’efficacité sont les piliers sur lesquels repose sa politique de coopération.
  • Action humanitaire : aide aux populations les plus vulnérables touchées par des situations d’urgence.
  • Commerce juste : garantir des conditions de travail décentes et l’égalité entre les hommes et les femmes.
  • Campagnes : dénoncer, mobiliser et sensibiliser la société à prendre conscience.

Intermón Oxfam Andorre fait partie de la zone géographique de Catalogne. Elle organise des activités et des événements dans le but de recueillir des fonds et/ou du matériel pour les programmes d’action d’Intermón Oxfam. Chaque année, la section célèbre « une journée pour l’espoir », un événement festif et solidaire où les personnes de la rue prennent conscience des inégalités qui existent dans le monde et participent aux envois d’aide humanitaire de différentes actions d’urgence promues par Intermón Oxfam.

 

Visitez le site web de Intermón Oxfam Section Andorre

La Gavernera (CAI)

L’entité

La Gavernera (CAI) est un centre d’accueil pour les enfants et les jeunes en risque social, géré par le Ministère de la Santé, des Affaires Sociales et de l’Emploi du Gouvernement d’Andorre. Avec la collaboration des clients et de MoraBanc, le CAI s’engage à créer un fonds pour investir dans des bourses pour des études post-obligatoires pour les mineurs qui résident dans le centre, pour des activités extrascolaires pour les mineurs et pour des activités de soutien scolaire pour les enfants et les jeunes du CAI qui en ont besoin.

Mans Unides

Le projet
Financement d’un bâtiment multifonctionnel dans la localité de Machakhola, au Népal

La localité de Machakhola se trouve à 1 700 m d’altitude, dans le district de Gorkha, l’épicentre du tremblement de terre dévastateur du 25 avril 2015. Ce village a été très touché par le séisme, car beaucoup de bâtiments se sont effondrés et la catastrophe a coûté plusieurs vies humaines.

Le bâtiment que nous voulons reconstruire servira comme point de rencontre pour les habitants du village pour des réunions d’information, pour distribuer des secours, pour stocker du matériel d’aide… Les dirigeants du village ont aussi leur centre de travail. C’est un point d’ancrage important pour la vie dans la communauté du village.

Pendant la période de reconstruction, le bâtiment pourrait accueillir plusieurs familles en attendant que leurs maisons soient de nouveau habitables.

L’entité

En 1982, nous avons réalisé en Andorre la première campagne de Mans Unides en suivant les objectifs de l’organisation espagnole Mans Unides, organisation non-gouvernementale pour le développement (ONGD) créée en 1960. Notre finalité est de lutter contre la faim dans le monde et contre les inégalités en promouvant l’engagement social pour les personnes les plus défavorisées de la planète.

Tous les membres de l’équipe sont bénévoles.

Nos objectifs sont les suivants :

  • Financer des projets de développement (éducatifs, sanitaires, sociaux et agricoles) en Afrique, Asie et Amérique latine.
  • Sensibiliser et informer l’opinion publique de notre pays sur la réalité des pays en voie de développement.

 

Visitez le site web de Mans Unides

Unicef Comité d'Andorre

Le projet

L’argent collecté avec la carte solidaire est destiné au projet d’amélioration du statut social des peuples autochtones dans le département de la Lékoumou (République du Congo)

Ce projet a pour but d’améliorer le statut social des peuples autochtones dans le cadre de l’élaboration d’une stratégie nationale pour la protection des droits. Pour ce faire, nous mettons en œuvre un ensemble de services de base essentiels qui inclut des campagnes d’enregistrement des naissances, des améliorations en matière d’accès à l’éducation, des interventions sanitaires et nutritionnelles, l’accès à l’eau potable et la formation en matière de prévention du VIH/SIDA. Ces actions s’inscrivent dans un programme de renforcement de la mobilisation sociale afin de promouvoir les changements sociaux pour éviter des attitudes négatives qui puissent provoquer des discriminations et des stigmatisations chez les populations autochtones.

L’entité
Travailler pour garantir les droits de l’enfant

Le sourire d’un enfant est une porte vers l’espoir, l’espoir de créer un monde où tous les enfants jouissent des mêmes droits, aient les mêmes chances et puissent, ainsi, contribuer à la création d’un monde meilleur pour les futures générations. Actuellement, 17 000 enfants meurent chaque jour à cause de la pauvreté dans laquelle ils vivent (UNICEF, 2013). UNICEF travaille à garantir à tous les enfants, sans distinction de race, de sexe ni de religion, une vie la plus digne possible, libres de la pauvreté et de la misère. À cet effet, et en prenant comme base la Convention relative aux droits de l’enfant, UNICEF concentre ses efforts sur les priorités suivantes :

  • Éducation des filles, pour que tous les garçons et toutes les filles aillent à l’école et reçoivent une éducation de qualité
  • Développement intégré de la petite enfance pour assurer le meilleur départ dans la vie
  • Immunisation et « plus », non aux décès évitables
  • Lutte contre le VIH/SIDA et diffusion des moyens de le prévenir
  • Protection des enfants contre la violence, l’exploitation, les mauvais traitements, et la discrimination

Le Comité national de l’Andorre pour l’UNICEF (CNA) est né en 1994 comme organisation non gouvernementale avec la volonté de soutenir les objectifs de l’UNICEF. En croyant qu’un monde meilleur pour les enfants est possible, Andorre se présente comme un pays potentiellement pionnier dans la protection des droits de l’enfant tant au niveau national qu’international. Grâce aux projets de coopération pour le développement, ainsi qu’à la promotion de la Convention relative aux Droits de l’Enfant et l’Éducation pour le Développement dans la société andorrane, le CNA collabore à l’amélioration de la vie des enfants dans le monde entier.

 

Visitez le site web de Unicef Comité d'Andorre

Obtenez votre carte solidaire

Que vous ayez une carte bancaire MoraBanc ou non, remplissez ce formulaire pour obtenir votre carte solidaire.

Si vous souhaitez être un organisme collaborateur, joignez-vous à nous !

Comme organisme social qui travaille sur le territoire andorran, MoraBanc vous offre la possibilité de vous joindre à cette initiative. Vérifiez les exigences et les conditions préalables pour faire partie du projet en tant que organisme collaborateur.

Si vous êtes intéressé, complétez le formulaire et MoraBanc vous contactera pour vous donner plus de détails sur le processus d’adhésion.