Méthodologie Agile : innovation et sens commun

Méthodologie Agile : innovation et sens commun

Vous avez peut-être déjà entendu parler de la méthodologie Agile, ou vous travaillez déjà peut-être de cette manière sans savoir son nom. Ce qui est sûr c’est que ces derniers temps, cette manière de travailler est un must pour le quotidien des entreprises, et surtout très conseillé et pas seulement dans le monde de l’informatique et de la technologie.

Mais… qu’est-ce que c’est exactement ? Il s’agit d’une pratique aussi « innovante » (oui, c’est ironique), que peut l’être la partition d’un projet pour lui donner de la souplesse et de la rapidité dans sa réalisation. Ceci permet aux organisations de pouvoir restructurer les projets immédiatement quand se produisent des conditions changeantes du marché ou du secteur sans « le coût élevé » d’adaptation qui impliquerait de le faire a posteriori.

Chaque partie ou morceau de projet est abordé comme une remise à effectuer en quelques semaines au cours desquelles toutes les parties impliquées, c’est à dire, les équipes multidisciplinaires sont en contact permanent. On pourrait dire que nous divisons l’éléphant et que nous le mangeons par morceaux pour ne pas faire d’indigestion. Des sessions sont organisées en permanence au cours desquelles les membres de l’équipe portent à la connaissance des autres ce qui a été fait depuis la dernière rencontre, ce qu’ils font à présent, ainsi que les empêchements qui se présentent et ne permettent pas d’avancer (si c’est le cas).

En définitive, des équipes de travail qui s’adaptent aux conditions et aux solutions en constante évolution selon les besoins. C’est plus du sens commun que de l’innovation n’est-ce pas ?

Il existe une grande variété de techniques qui pourraient être englobées dans les principes de la méthodologie Agile, mais deux des plus employées sont :

  • Scrum : c’est un cadre de travail (framework) où le projet est construit sur la base de l’exécution d’itérations nommées Sprints. Dans ce cas, les remises de valeur doivent apporter un résultat complet, c’est à dire, pouvant être disponible pour être utilisé même si le reste du projet n’est pas encore terminé. Il permet dans le même temps de joindre les phases de développement et de détecter des erreurs dans chaque phase qui pourraient influer négativement sur les suivantes.
  • Kanban : il s’agit d’un tableau dans lequel, de manière visuelle, sont montrés les processus ouverts et le statut de chacun d’entre eux (à faire, en cours, fait). Ce tableau de travail permet de visualiser l’ensemble à travers une carte (ou une tâche) qui bougera sur les différentes phases jusqu’à la fin des mini-projets. De cette manière, chaque membre de l’équipe est au courant des tâches grâce à une lecture rapide et simple, en observant leur évolution et en identifiant les goulots d’étranglement. On peut utiliser des étiquettes de couleur pour établir des priorités, des dates limites, des types de travail, etc.

Des logiciels comme Trello ou JIRA permettent de travailler ainsi de manière virtuelle, et quel que soit l’endroit où se trouvent physiquement les membres d’une équipe : tous pourront voir le kanban et connaître l’état d’avancement du projet.

Dans un environnement aussi changeant que l’actuel, la rapidité est fondamentale, et exclure ces méthodologies au sein des organisations peut impliquer un coût élevé pour leur développement.

Mais parce que surtout, les moteurs visant à implanter ces formes de travail est le changement de mentalité, l’entente et l’intégration de cette philosophie par l’équipe afin que ce soit une réussite.

L’utilisation de ces méthodologies chez MoraBanc dans nos projets d’innovation et de numérisations a permis de lancer des produits et des services numériques de manière plus efficace et rapide qu’avant, et avec un résultat très satisfaisant. Nous mettrons en évidence tous les processus d’innovation et nous prenons en compte toutes les voix possibles pour réussir à être à l’avant-garde du secteur.

Parce que chez MoraBanc, la transformation numérique est devenue un projet vital. De cette volonté de changement est né MoraBanc Digital, un pari évident sur l’innovation financière et visant à offrir la meilleure expérience multicanaux de la banque andorrane. Découvrez cet important projet à travers notre site Web.

ABONNEZ-VOUS
  • Ne ratez rien !

  • Recevez tous les articles du Blog de MoraBanc qui vous intéressent dans votre boîte e-mail.

  • Je m’intéresse aux articles sur :